Réalisés entre 1423 et 1430, les vitraux du chœur de la collégiale, avec huit verrières de 15m de haut, sont de grandioses témoins de l’art de la peinture médiévale sur verre.

Elles impressionnent par leur qualité artistique. La puissance des couleurs soutient la comparaison avec celle des cathédrales de Tolède et de Séville.

En dépit des vicissitudes de l’histoire et des intempéries, 60 % des vitraux d’origine sont toujours présents.

Hélas l’agression grandissante de la pollution conduit à un inexorable délabrement que nous devons stopper.
Les vitraux

Protection et restauration des vitraux

Une analyse de l’état des vitraux est le préalable indispensable pour confirmer l’état d’urgence et cerner les enjeux d’une démarche de conservation et de restauration.

C’est notre mission ! Une commande à un maître-d’œuvre va être engagée par la Fondation, pour une étude de diagnostic et de programmation, avec le concours de la DRAC et de la ville de Thann propriétaire de l’édifice et maître d’ouvrage